Partagez| .

Nate R. Evans » ou celui qui doit être évité. <a refaire>

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

« Take a taste of my knife »

Messages : 97


MessageSujet: Nate R. Evans » ou celui qui doit être évité. <a refaire> Jeu 26 Juil - 0:21

NATE RIVER EVANS

Âge ; dix neuf ans.
Nationalité ; né sur le sol anglais, d'un père anglais et d'une mère italienne.
Groupe ; étudiant.
Arme ; il matérialise des armes blanches différentes selon la situation et également un fil fait d'énergie lui permettant de maintenir ses armes en l'air et de se déplacer.

PHYSIQUE

Ah River. Ce bel homme qui a tant de femmes à ses pieds. Quoi que. Lorsqu'on le croise, on ne fait guère attention à lui dans les moindres détails, bien trop occupé à espérer qu'il ne nous remarque pas ou déjà bien loin de lui après avoir fui. Le jeune homme peut tout aussi plaire physiquement que déplaire, mais ça, ce n'est guère quelque chose qui l'importe. Il préfère de loin regarder quelqu'un plutôt que d'être regarder, il n'est guère le genre d'homme qui va se déhancher face à une caméra pour émoustiller les hormones des jeunes. Non, il est plus derrière vous en pleine séance photo de vous et vos petites larmes si agréables à voir. Ah ça, briser votre fierté ça le fait grandement sourire.

Il mesure un peu plus d'un mètre soixante-quinze pour un poids d'un peu plus de soixante-cinq kilos. On remarquera facilement ses cheveux mi-longs de couleur noir jais, ne permettant que dans quelques rares occasions d'avoir une vu sur son front. De fins sourcils surplombent ses deux iris écarlates pouvant en effrayer plus d'un. Des yeux rouge sang, avec une personnalité comme la sienne, c'est à se demander s'il est bien un être humain.Toujours sur ce visage est présent un nez pas trop pointu, ainsi qu'une bouche constituée de deux fines lèvres. Les traits de son visage sont assez joviaux et laissent à penser qu'il est d'humeur égale, mais ceci vient surtout du fait qu'il n'est guère le genre de personne à laisser ses véritables émotions apparaître au grand jour. C'est bien plus fun comme ça. Il est vrai qu'à cause de ce point, bon nombre de personnes n'arrivent pas à deviner ce à quoi il pense, un homme qui sourit alors qu'il vient de vous pousser du toit, y'a de quoi se poser des questions.

Pour se maintenir en forme, très régulièrement il doit faire du sport, chose assez visible en examinant son corps. En effet, malgré sa taille svelte qu'il s'oblige à avoir, la plupart de ses muscles sont développés. N'espérez pas entendre que tout ceci est naturel chez lui, malgré ce qu'il laisse à penser, de très nombreux efforts ont-étés faits pour obtenir un tel résultat, mais ceci n'est guère quelque chose que pourrait avouer notre fière petite saloperie. De fins doigts animent ses mains, très souvent placés dans une poche, que ce soit dans un long manteau ou encore dans un pantalon. En parlant de vêtements, Nate a prit l'habitude de souvent porté un long manteau sombre à capuche à fourrure au niveau des extrémités. Tout simplement parce qu'il a remarqué que les autres sont habitués de leur voir avec ce long manteau et il trouve ça monstrueusement fun. Un peu comme « l'habit de la mort » ou autre, comme si son manteau était un mauvais signe à lui seul et que son apparition était le signal pour prendre la fuite.

River porte depuis des années deux bagues placées sur chacun de ses index ainsi qu'un couteau rétractable bien souvent caché dans une de ses manches, trouvant qu'il se doit d'être toujours prêt à toute situation avec sa liste d'ennemis qu'il aime tant. Et la vue de ses « amis » lorsqu'il le place juste à quelques millimètres de leur peau, il adore.

CARACTÈRE

Nate c'est typiquement le mec qu'on évite. Dès l'arrivée d'un nouvel élève, on le prévient qu'il ne faut pas l'approcher, ni même le regarder. D'ailleurs, quand on le croise dans un couloir, on remarque facilement l'énorme espace qu'il y a entre lui et les autres. Une sorte de « zone de sécurité » parait-il. River ça reste celui avec un nombre incroyable de rumeurs à son actif et il aime ça. Il serait le pire Dreamer jamais connu. Un connard, un enfoiré, le mec qui rigole pendant que tu te fais violer. Le mec qui se fou de ta gueule alors que tu es au bord du suicide. Il serait le monstre sous ton lit. Celui qui a couché avec ta copine. Qui a frappé ta mère. Qui a fait de ton père un alcoolique. Qui a forcé ton copain à rompre. Ton pire cauchemar. Celui qui a craché dans ton Yop. Le responsable des catastrophes naturelles. Le responsable des cicatrices sur ton cul. Mais surtout, celui qui un jour ou l'autre détruira ta vie. Nate n'est apprécié de personne et sait très bien pourquoi, d'ailleurs il ne comprend pas comment quelqu'un pourrait l'apprécié. Si un cri retentit lors de son arrivée dans une pièce, ce n'est pas pour un « Oh mon dieu, qu'il est beau, je l'aime regarde moi ! Kyaaaa. ». Non. C'est le contraire, ils hurlent d'effroi à la simple vu de cet être aussi sombre qu'une ombre. Certains le soupçonnent même d'être un Shadow. Si pitoyable.

Les rumeurs à son actif ne sont pas si idiotes que ça. Il n'est guère le genre de personne avec qui tu vas faire copain-copain. Au contraire, quand on l'aperçoit, on ne se dirige pas dans sa direction, mais bien à l'opposer en courant. Chaque mot, chaque mouvement est remplit d'une arrogance aussi unique qu'importante. Il se pense mieux que chaque personne présente sur cette terre, Dreamers ou non. Lorsqu'il s'agit de trouver les mots ou les gestes qui agacent, il n'a pas son pareil. Pour lui, te voir sourire est à vomir. Te voir pleurer lui donne envie de rire. Oui, il a une vision cynique. Les choses conventionnelles ne l'intéresse pas, l'amour, l'amitié, le bonheur, rien de tout ça n'est véritablement intéressant. Un vice encore plus important est qu'il est relativement violent et ce que ce soit avec des personnes de n'importe quel sexe. Les femmes voulaient l'égalité des sexes non ? Il est bien difficile de compter le nombre de blessures qu'il a pu donner, voir même les cicatrices qu'il a laissées sur certains, voir certaines. Et ce aussi bien physique que psychologique.

Nate c'est le genre de type qui t'attrape la tête pour la foutre dans un plat brûlant juste pour fun. Le genre de type qui va te foutre une raclée juste parce que tu l'as réveillé. River est en fait le mec à éviter dans toutes les situations. Enfin, il y aura toujours des idiots pour faire chier le monde avec lui, même s'il ne comprend pas comment ils arrivent à le supporter. Parce que oui, pour faire chier le monde, il s'entend plutôt bien avec les autres. C'est bien la seule chose d'ailleurs. Le nombre de fois qu'il a piéger une personne juste pour le fun est incroyable. Remarquez, comment résister à l'envie de voir chialer un mec qui se dit viril ? Impossible. Oui, Evans aime s'amuser. Beaucoup même. Une fois qu'il a décidé que vous êtes son nouveau jouet, n'espérez pas pouvoir vous échapper, à moins que vous le suppliez en pleurant. Généralement ça le fait tellement marrer qu'il va chercher autre chose à faire.

De même, ce n'est pas le genre de personne qui connait l'« esprit d'équipe » ou tout ce qui peut s'y rapprocher, il déteste même en entendre parler. Lors de la Dark Hour, c'est chacun pour soi, chacun sa merde. N'espérez pas le voir lors des entraînements à la Dark Hour : il a été renvoyé de chacun d'eux. Paraîtrait qu'il aurait laissé ses « partenaires » dans un état pitoyable après l'un d'eux. River est sanguinaire, d'ailleurs il ne déteste pas la vingt-cinquième heure au contraire même elle l'amuse. Se retrouver au milieu de ces êtres qui ne cherchent qu'à vous réduire en charpie, il aime tellement ça qu'il ne peut s'empêcher de sourire, pour lui ce n'est qu'un jeu, comme absolument tout. En prime, il est égoïste, jaloux et possessif, comme s'il n'était pas assez imparfait comme ça. Cet horrible jeune homme a une affection particulière pour la musique et semble adorer l'action, à un point où il cherche lui même des adversaires lors de la Dark Hour : il fini dans une situation mortelle à cause de ça ? Qu'importe, il aime ça. Si jamais la situation dégénère, il n'aura qu'à fuir, au final la Dark Hour ne dure qu'une seule heure. Mourir lors de celle-ci c'est pour les idiots.

N'oublions pas qu'utiliser les faiblesses des autres contre eux est une spécialité du jeune homme. Ne le laissez jamais trop s'approcher vous : il pourrait finir par découvrir ce que vous cachez aux yeux du monde et faire de votre vie un enfer. Sans compter la possibilité qu'il puisse vous attraper dans un coin pour vous faire dire tout ce que vous savez sur votre meilleur ami en vous montrant une photo de vous pleurant complètement nu dans la douche. En fait il curieux, mais le stade à un stade bien plus... « horrible ».

En fait Nate c'est un type désagréable, horrible, violent et qui fait chier le monde. Souvent poursuivit par des admirateurs voulant lui casser la gueule après qu'il est détruits leur petite vie. Quoi de plus normal ?

HISTOIRE

Evans est un nom bien connu par ceux qui trempent dans des affaires louches. Nate n'a pas eu une enfance tragique, avec la perte d'un de ses parents transformant le petit enfant qu'il était en ce qu'il est maintenant. Non. Sa famille est comme lui. Cruelle, se faisant de l'argent sur la mort, la peur et les vices des autres. Une bien horrible famille qui plait tant à River.

Jack Evans et Alessia Corenzo. Une homme. Une femme. Deux parents, mais surtout deux amants. L'un chef de la famille Evans. L'une fille unique d'un mafieux. Le moins qu'on puisse dire c'est qu'ils se sont bien trouvés. Jack est connu comme un assassin, Alessia comme la véritable boss de son horrible famille bien connue dans la mafia. Alors forcément, lorsqu'ils se sont rencontrés c'est en tant qu'ennemis : il devait la tuer, elle devait mourir. Le commanditaire de cet assassina ? Inconnu, tant que l'argent est là, Jack ne pose aucune question. Cependant, il ne pu pas la tuer. Cette femme qui le regardait droit dans les yeux alors qu'il venait de trancher la gorge de son compagnon. Aucune hésitation n'était présente, elle était prête à mourir, mais ne le lâchait pas du regard, comme envoûtée par la douce lame qu'il est. Pourtant, cette nuit là ne fut celle de sa mort, mais celle du changement. Elle qui ne cherchait qu'une simple compagnie lors de ses froides nuits trouva celui qui n'était ni doux et chaleureux avec elle : lui. Lui, oui lui, cet homme qui fut lui aussi envoûté par ce regard sans la moindre peur, qui lui disait de lui prendre sa vie s'il en avait le courage. Cette sensation qui le parcourra à ce moment le changea. Lui qui n'appréciait que le douloureux cri d'agonie se prit d'affection pour ce qui ne devait être qu'une simple cible, qu'une simple goutte de sang sur sa lame.


On raconta souvent cette histoire à Nate pour l'aider à s'endormir lorsqu'il était enfant, après une dure journée d’apprentissage intensif. On ne devient pas quelqu'un digne de porter le nom Evans du jour au lendemain et sans se salir les mains. N'imaginez pas Jack apprendre à son fils comment attraper des papillons ou faire de jolie construction dans le sable, ce qu'il a été appris à River dès qu'il fut en âge d'apprendre est bien plus horrible. Des choses que le commun des mortels ne pourraient comprendre, quel est la meilleur façon de faire parler une personne ? La meilleur façon de faire taire une personne sans la tuer ? Quel est l'arme la plus pratique ? Nate est un bon élève auprès de son père. Les paroles de son père retentissent toujours dans son crâne : « Mon fils, tu n'es pas comme les autres. Tu vas devenir grand. Très grand. Lorsque ton nom sera prononcé, le silence régnera par peur que tu apparaisses. Mon fils, tu es ma plus grande création. » Nate aime son père. Il est son exemple, son maître. Il ne lui en jamais voulu pour toutes les douleurs qu'il lui a fait subir. Non, tout ça était nécessaire pour faire de lui un Evans, la plus grande famille qui soit.

River est différent depuis toujours. Sa famille est différente. Son regard rouge sang est différent. Son sourire moqueur est différent. Sa façon de penser est différente. Son être est différent. Il est le genre d'enfant qui lorsqu'il pouvait sortir transformait ses « copains copines » en de petites victimes le servant. Il ordonnait, ils exécutaient. Les enfants sont bien plus intelligents que les adultes, ils n'ont pas cette notion de fierté et s'abaissent bien plus rapidement. Nate est horrible, même jeune il se servait de vous comme d'un simple jouet qu'il pouvait briser à tout moment. A dix ans, il avait déjà du sang les mains, il déambulait déjà au milieu des cadavres, suivant de près son père, son exemple. Il l'a toujours emmené lorsque ses missions n'étaient pas très compliqué, permettant au jeune homme de se faire une idée du monde, de l'homme, mais surtout de ce qu'il est destiné à être.

Sa mère a toujours chouchouté le jeune garçon. Lui offrant ce qu'il souhaitait lorsqu'il réussissait ce qu'on lui demandait, lorsqu'il tabassait le garçon qui l'avait bousculé. Elle aussi lui apprit bien des choses, comme la façon de faire tomber quelqu'un avec juste des mots. La façon d'utiliser les faiblesses à son avantage. A quel point une information peut être utile. Sa mère n'est pas du genre violente, mais plutôt le genre de femme qui domine rien qu'avec ses mots, une reine de la psychologie. Nate aime sa mère. Son second exemple, sa maîtresse.

Pourtant, il y a eu un moment où même Nate eu peur. Plus que peur, un moment qui le fait encore tremblé chaque soir après minuit. Son père l'avait envoyé seul sur une mission. Rien de bien compliqué, il devait juste mettre fin à la vie d'un homme. Il n'avait ni protection et n'attendait pas sa venue. Il fallait juste faire en sorte de lui faire révéler la position d'une mallette et s'en débarrasser. Ce qu'ignorait le jeune garçon c'était que cette mission avait été commanditée par sa propre mère. Un simple test pour vérifier que son fils était bien prêt. Il faisait sombre, il devait être au alentour de vingt-trois heures lorsqu'il entra discrètement dans la demeure de sa cible, sans un bruit pour la trouver allonger sur un lit deux place, seul. Il ne lui fit pas longtemps pour solidement l'attaché à ce même lit et le réveiller en lui mettant des claques.

« P... Hein ? C'quoi c'te pt'ain d'bordel ?! »

Il ne fallu pas longtemps à Nate pour lui enfoncer un couteau dans la main.

« Chuuuuuut. Vous risquez d'avoir mal si vous parlez trop monsieur. »
« Putain détaches moi, c'est bientôt l'heure ! »
« Wah, vous êtes résistant ! Oui, père et mère m'attendent, je dois me dépêcher vous avez raison. »

A ce stade, le jeune garçon ignorait tout. Il ignorait que sa cible était un jeune dreamer. Qu'il allait vivre une chose qui changera à jamais sa vie. Même à treize ans, le jeune homme n'hésitait aucunement dans ses gestes. Son but était simple : instaurer une peur si grande chez sa victime qu'il ne pourrait rien lui refuser. Et il réussit. Il eu l'emplacement de la mallette et n'avait plus qu'à terminer le travail. Son père serait fier de lui. Il ne pouvait s'empêcher de sourire en imaginant la scène.

« Pitié gamin, il est quel heure... ? »
« Dans une minute on sera un autre jour ! »
« Tue moi. V-VITE »

Pour Nate, ce n'était qu'un jeu. Il ne put s'empêcher d'attendre, juste pour s'amuser de cette horrible situation. Sa victime était allongée, bien amochée avec un couteau dans la main, au bord de la mort.

« Pourquoi ? Vous vous transformer après minuit ? La nature vous a pas gâter. »
« Je ne veut pas être tué par ça... »

Sans qu'ils le remarquent, l'horloge était déjà bloquée sur 00h00. Le début de ce qui en traumatisa un bon nombre. Le début d'une aventure. Le jeune Nate n'eut pas spécialement le temps de comprendre ce qui lui arrivait. En une fraction de seconde la porte de la pièce vola pour laisser place à des... choses qu'il a toujours du mal à décrire, des formes ombrageuses qui firent véritablement hurler la victime du jeune River qui lui avait totalement perdue la voix, les yeux écarquillés.

Notre saloperie n'est pas folle. Qu'importe si c'est un simple rêve ou une hallucination, il ne lui fallu qu'une fraction de seconde pour leur tourner le dos et se jeter au travers de la fenêtre après l'avoir brisé avec son couteau. Ce qu'il n'avait pas prévu, ou plutôt oublié c'est qu'il n'était pas au rez de chaussé, alors forcément la hauteur avec en prime le verre sur le sol, ça fait mal. Mais qu'importe. Lorsqu'il entendit l'horrible hurlement de son ancienne victime, il n'attendit pas pour continuer à courir malgré ses blessures. Ni son père ni sa mère lui avaient parlé de ceci. Vu la douleur qu'il ressentait, ce n'était guère un rêve. On lui a toujours apprit à se débarrasser ou à dominer des êtres humaines. Mais. Que faire face à ça ?

Le jeune adolescent fini par trébucher, s'écrasant de tout son poids sur le sol. Il avait mal. Il avait peur. Pourquoi devait-il subir ça ? Ses victimes ressentaient-elles toujours la même chose ? Étrangement, il ria. Alors qu'il était sur le sol, ses vêtements tachés de sang, il riait. Il venait pour la première fois de vivre quelque chose d'incroyable. Il venait de comprendre. Comprendre qui il est. Ce qu'il a fait. Ce qu'il est. Pourquoi. Comment. Ainsi, il ne pouvait s'empêcher de rire. Les enseignements de sa mère retentissait dans sa tête. « L'être humain n'est qu'un tissu de mensonge mon fils, il est impossible de déchirer ce tissu, tu ne peux que l'étirer et l’enrouler autour de toi. » Pour la première fois de sa vie, il trouvait quelque chose à redire sur ce qu'on lui avait apprit. Il venait de trouver ce qu'il était. Un être pitoyable et effrayé. La peur, la douleur lui avait montré le chemin. Lorsque ces deux points sont présents tous les mensonges d'un être n'existes plus et il se montre enfin tel qu'il est. Il veut voir ce que cache chaque être humain derrière ses faux sourires, ses mensonges, son besoin de vivre.

Nate était comme sans vie sur le sol. Il ne bougeait plus d'un millimètre. Il ne voulait plus bouger. Il ne voulait plus fuir. Fuir revient à mentir. Lorsqu'une des bêtes qui l'avait attaqué il y a peu s'approcha d'un pas lourd de lui, il ne bougea pas. Lorsqu'elle se plaça au dessus de lui, la gueule grande ouverte, il ne bougea pas. Il était un Evans. Non. Ceci n'avait guère d'importance. Il est Nate. Nate. Il est lui. Il n'a pas a caché sa peur. Il n'a pas a caché l'excitation qu'il ressent en ce moment même. Il n'est pas différent des autres humains. Non. Ils font juste semblant. Il est juste honnête envers lui même. Il est un monstre, son propre monstre. IL EST NATE RIVER EVANS ! Ce fut le dé-clique. D'un mouvement rapide, il tenta de plonger son couteau dans la gorge de l'étrange être, ne pouvant qu'apercevoir sa lame se briser au contact de cette peau sombre. Pourtant, il ne put s'empêcher de continuer. Encore et encore il plongea la lame ou ce qu'il en restait. Chaque coup était violent, puissant, son but était de tuer et pourtant il souriait alors qu'il était sous cette masse d'ombre. Un bien horrible sourire.

River ne s'arrête pas là. Non. Réussissant à s'extirper de la bête, il l'a rua de coups de pieds avant de monter sur son dos. Il s'agrippait fortement à ce qui semblait être un cou et il avait bien raison. La bête enragée cherchait à le faire tomber, à le déchirer, à le transpercer, à le faire hurler. Pourtant, il riait. Il trouvait ça amusant. Cette peur qui le rongeait. Il aimait ça. Il le savait. Il allait mourir. Sa dernière heure avait sonnée. Autant finir tout ça d'une manière grandiose.

« Nan, mais tu fais quoi toi ?! »

La bête tomba sur le sol en une fraction de seconde, laissant le jeune Nate sur le sol, continuant à sourire. Il n'a guère comprit ce qu'il venait de se passer. D'ailleurs, il ne cherchait même pas à comprendre. Enfin, lorsqu'une femme l'enfourcha pour lui coller des baffes, il n'eut guère d'autres choix de reprendre ses esprits.

« C'est quoi ton nom l'abruti ? »

Il ne fallu guère de temps à Nate pour lui donner un coup de boule et commencer à lui donner de puissants coups de poings. Pourtant, elle ne bronchait pas, au contraire, il était le seul à se blesser au niveau des poings après chaque coup. Comme s'il frappait un mur de pierre, il ne faisait que se détruire ses mains. Et lorsqu'elle répliqua elle aussi d'un coup de poing, ça n'eut guère le même en effet en vu du jeune Nate un mètre plus loin, complètement inconscient.
River ne se réveilla pas dans un lit douillet, avec une gentille demoiselle qui lui demandait s'il allait bien. Non. Il fut plutôt réveillé par de l'eau et des baffes. Il n'eut pas spécialement le temps de reprendre ses esprits qu'elle commença une sorte de questionnaire, en demandant au juste homme ce qu'il savait sur les « Shadows » de « l'énergie » et ainsi de suite. Enfin. Dès qu'il répondait qu'il ne savait pas ou qu'il se trompait, il se prenait une violente baffe, alors pour lui ce fut surtout un violent combat, essayant de répliquer en vain après chaque coup qu'il recevait.

Sans qu'il ne s'en rende compte, il passa plusieurs mois avec elle. Il ne savait rien d'elle. Ni son nom, ni son âge. Absolument rien. Nate ne rentra jamais chez lui. Il se contenta de laisser un mot à sa famille stipulant qu'il ne pouvait rester avec eux et qu'il reviendrait une fois débarrassé des ombres planant au dessus d'eux. Être avec cette femme fut une véritable épreuve pour Nate. Qu'importe ce qu'il fait, il fini dans un état pitoyable. Si Nate est doué pour le meurtre, ce n'est guère le cas pour la maîtrise de ce qu'elle appelle l’énergie. La première fois qu'il l'utilisa il créa tellement d'armes qu'il tomba dans les pommes comme un idiot. Il lui fallu du temps, mais Nate est un bon élève. Il écoute, absorbe et retranscrit à sa façon. Il vit à sa façon. Le jeune homme rencontra bien des Dreamers au cours des ses nuits, qu'il soit avec son maître ou non. La rencontre qui a sans doute le plus marqué les esprits est celle avec un certain Edouard. Cet homme. Ce faux altruiste égoïste prêt à se sacrifier pour autrui. Nate le sait. Nate le pense. Les hommes caches leur véritable personnalité par peur du regard des autres. Edouard aussi. Dès qu'il a commencé à le chercher, il s'est tout de suite énerver, n'est-ce pas là la preuve que cette gentillesse n'est qu'une façade pour attirer les gens à lui ? Si pitoyable. Nate lui creva l'oeil. Avec ça il pu apercevoir le véritable Edouard, cet homme qui cherche à tout prit à se venger, oubliant toute fausse gentillesse. Il ne regrette rien. Rien du tout.

Eden. Bien étrange nom. Pourtant, quand celle qui a tout appris à Nate disparu en ne laissant qu'un simple papier avec ce simple mot, il commença à se renseigner. Du jour au lendemain il se retrouva sur une île. Une étrange île où chaque personne vit comme lui la Dark Hour. Pourtant, il ne s'est guère fait de camarades. Bien au contraire. A une vitesse folle, il se retrouva avec le titre de connard. De celui qui ne doit être évité. Et autant dire qu'il adore ça. Avec ça, il n'y a pas de fausse gentilesse, de mensonges, rien de tout ça. Il peut être tel qu'il est, un monsre selon certains, un démon selon d'autres. Il est horrible oui. Mais qu'importe. Lorsqu'il s'agit de survivre, de vivre, il n'y a pas la place pour quelque chose d'aussi dérisoirs. Eden est le terrain de chasse de Nate. Eden est la cage de Nate. Nate n'est rien pour Eden. Nate n'est qu'une gêne pour les élèves.
Pleurez, hurlez, priez. Nate R. Evans n'est pas une légende de l'école. Il est ici, à coté de vous.
Pseudo ; Nogase.
Âge ; 81 ans.
Tu as connu le forum comment ? ; j'ai forcé une maid à me supporter et pouf ça a fait des chocapics.
Une suggestion ou un avis sur le forum ? ; on aurait dû nommer le forum : le harem de Nate.
HURT. THAT'S ALL

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Nate R. Evans » ou celui qui doit être évité. <a refaire>

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La rose n'a d'épines que pour celui qui veut la cueillir. 〘PV Nagareboshi Ruika〙
» (M/LIBRE) LUKE EVANS (NEG) › Si Dieu a fait l’homme à son image, ça doit être un sacré connard
» L'agriculture doit être une des priorités des efforts de la reconstruction
» Evans Paul dans la tourmente: les deputés parlent...
» La maison de Evans Paul vandalisee par les siens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eden Dream ::  :: Présentations-